Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Première page
tests
Journey to the Savage Planet

Journey to the Savage Planet

Typhoon Studio nous offre la possibilité de vivre une expérience d'exploration assez incroyable.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
Journey to the Savage PlanetJourney to the Savage PlanetJourney to the Savage Planet

Quand on parle de jeu d'aventure et de mondes aliens, il s'agit la plus grande partie du temps d'aventures gigantesques - des épopées fantaisistes où notre mission est de sauver l'univers. Typhoon Studio a décidé de casser les codes et de réduire l'échelle de l'aventure de Journey to the Savage Planet. Et au final cela fonctionne plutôt bien.

Dans cet univers, vous (et un ami si vous souhaitez jouer en co-op) êtes engagé par Kindred Aerospace, une agence un peu douteuse qui vous envoie explorer la faune et la flore d'une planète étrange. Tout ce que vous avez à faire c'est de descendre sur ce monde et de fouiner un peu partout, mais cela s'avère être beaucoup plus compliqué lorsque vous tombez à court de carburant et que vous découvrez l'existence d'une tour au beau milieu de nulle part, vous révélant ainsi qu'une forme de vie intelligente habite ce lieu.

Vous commencez votre aventure avec votre personnage muet dans votre vaisseau spatial, avec une IA : Eko qui est à votre disposition pour vous guider et vous dire quoi faire. Le jeu ne perd pas de temps et vous laisse seulement 15 minutes pour comprendre les commandes basiques, avant de vous lâcher sur la planète à explorer. L'introduction est douce et courte, et il n'y a aucune cinématique à passer.

Journey to the Savage Planet
Journey to the Savage PlanetJourney to the Savage PlanetJourney to the Savage Planet

Malheureusement pour nous, ce n'est pas un monde ouvert. Il existe bien quelques zones qui sont connectées entre elles, mais tout est linéaire et pour passer à la zone suivante, il faut terminer celle dans laquelle vous êtes, afin d'acquérir un outil précis, grappin ou jetpack par exemple. C'est comme cela que Typhoon s'assure que vous complétiez bien chaque zone dans le but de continuer à parcourir le jeu.

Comme dans Metroidvania, lorsque vous débloquez un nouvel outil, vous pouvez retourner dans les zones précédentes afin de découvrir de nouveaux objets pour améliorer vos équipements. Le problème est qu'il vous faudra des objets spécifiques débloquables plus tard dans le jeu. Ces améliorations agissent donc comme un fil conducteur tout au long de votre aventure.

Un journal de missions de même qu'une boussole sont présents dans le jeu, facilitant ainsi vos expéditions lorsque vous débloquez de nouvelles zones. Vous sélectionnez une mission avec R3 (on a testé le jeu sur PS4) pour marquer votre objectif sur la carte, il est donc vraiment difficile de vous perdre. Vous gardez constamment le contrôle sur ce que vous devez faire, et où vous devez vous rendre.

Journey to the Savage Planet
Journey to the Savage PlanetJourney to the Savage PlanetJourney to the Savage Planet

Même s'il n'y en a pas énormément, ces outils ont des utilisations variées. Chacun d'entre eux sont utiles pour résoudre des énigmes (les bombes pour les murs destructibles par exemple), mais ils peuvent aussi être utilisés d'une façon plus créative. Ils sont tous uniques et nous rappellent un peu ceux de Ratchet et Clank, surtout que leurs effets peuvent être assez amusants par moment.

Dans les faits, la personnalité du jeu est le plus important, puisque c'est elle qui lui donne toute son importance et surtout son ton léger. Les blagues d'Eko et la nature un peu comique de l'aventure sont vraiment des éléments appréciables, car bon, quoi de mieux que de mettre un gros coup de pied à un poulet au bord d'une falaise ? Son environnement coloré aide beaucoup à décrire ce ton très léger.

Vous pouvez aussi utiliser un pistolet mais les combats ne sont pas vraiment le centre de ce jeu. Il n'y a que quelques créatures qui vous attaqueront sans prévenir mais sinon vous utiliserez votre pistolet pour récolter des objets ici et là.

Le jeu se concentre plus sur de l'exploration, du parcours, et sur l'utilisation d'objets spécifiques afin d'atteindre de nouvelles zones pour collecter de nouvelles ressources (qui sont assez nombreuses pour allonger la durée de vie même après l'écran de crédit).

Journey to the Savage Planet
Journey to the Savage PlanetJourney to the Savage PlanetJourney to the Savage Planet

Tout fonctionne très bien sur la version PS4, et lors de notre aventure d'environ 10 heures, on n'a pas vraiment relevé de problèmes techniques majeurs. Mais surtout, l'environnement coloré fonctionne très bien avec l'aspect parcours du jeu.

Journey to the Savage Planet se concentre sur très peu de choses et c'est ce qui fait qu'il fonctionne si bien, et son aventure linéaire vous permet de ne pas vous perdre et de juste avancer dans l'histoire. Il y a assez de secrets et de lieux à découvrir un peu à l'image d'un Dishonored, où tout a un but.

Typhoon Studio nous propose un package assez complet, et on s'est vraiment amusé à se balader dans toutes les différentes zones de ce jeu charismatique. Le jeu aurait pu être plus long mais comme on l'a dit plus tôt, on apprécie le jeu pour sa touche légère et son monde coloré.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
Journey to the Savage PlanetJourney to the Savage PlanetJourney to the Savage Planet

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
08 Gamereactor France
8 / 10
+
Créatif, imaginatif, amusant à parcourir, beaucoup de choses à faire et à voir, de bons objets et outils, beaucoup de secrets et d'améliorations.
-
Peut-être un peu court.
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant