Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Gamereactor
tests
Dreamscaper

Test de Dreamscaper : un roguelike de rêve ?

Le titre signé Afterburner Studios vous emmène dans un rêve à la conquête de vos émotions...

Subscribe to our newsletter here!

* Required field
HQ

Après environ un an d'accès anticipé, le jeu d'Afterburner Studios est maintenant fin prêt pour sa sortie. Dreamscaper a été conçu avec deux styles de gameplay. On y suit la jeune Cassidy qui doit affronter un monde terrifiant lorsqu'elle est réveillée et s'efforcer à créer du lien avec les gens qu'elle rencontre. Durant son sommeil, en revanche, elle affronte des versions cauchemardesques de ses ennemis qu'elles associent à ses émotions négatives.

Cette dichotomie qui existe entre deux styles de jeux donne à ce roguelike un aspect encore plus touchant et personnel. Il s'agit malgré tout d'un jeu stimulant bourré d'actions comme il est coutume dans les jeux du genre. Lorsqu'elle ne dort pas, Cassidy explore différents endroits du monde réel. Ce sont les passages les moins roguelike du jeu. Ils vous permettent d'utiliser les ressources acquises pendant les moments plus roguelike pour débloquer de nouvelles améliorations et de nouveaux objets pour vous faciliter les choses lorsque Cassidy rêve. C'est aussi dans ces moments qu'elle peut parler à d'autres personnages pour s'en rapprocher afin de débloquer encore de nouvelles améliorations.

Les conversations sont aussi un outil narratif pour faire avancer l'intrigue. Le jeu parvient à rendre les personnages vivants et c'est particulièrement impressionnant quand on considère le fait que les modèles des personnages n'ont pas de visage...

HQ

L'essentiel du jeu fonctionne comme un roguelike. Les moments où Cassidy ne rêve pas restent assez minoritaires. La plupart du temps, vous serez plongé dans le subconscient de Cassidy pendant ses rêves lucides. Vous devrez alors combattre avec elle des entités mystérieuses associées à ses émotions négatives. De ce côté-là, on est totalement dans un roguelike.

On retrouve une carte générée aléatoirement où le joueur devra aller de pièce en pièce pour affronter différents types d'ennemis et acquérir des nouvelles pièces d'équipement ainsi que des ressources. Ici, Dreamscaper ne se démarque pas sauf en ce qui concerne l'environnement qui reflète les expériences passées de Cassidy. Il existe également des objets dispersés dans cette portion du jeu avec lesquelles il est possible d'interagir pour en apprendre plus sur les souvenirs de Cassidy. C'est aussi une façon pour le jeu de faire avancer le récit.

DreamscaperDreamscaper

Aujourd'hui, quand on pense roguelike, c'est Hades qui vient souvent à l'esprit. Dreamscaper a ses points forts, notamment en ce qui concerne la manière dont l'univers a été conçu et dont l'histoire est racontée. En revanche, côté combat, Dreamscaper n'arrive pas à la cheville de Hades. De manière générale, les combats sont plus axés stratégie et ne sont pas très rythmés. Dans ce jeu, on esquive et on pare autant qu'on attaque. Contrairement à des jeux au gameplay plus agressif, l'action de Dreamscaper est assez lente. Il est vrai que certaines armes ont un impact sur le rythme des combats, mais dans l'ensemble, les attaques du joueur sont plutôt lentes et les ennemis ne sont pas très bons. Après les avoir frappés, ils deviennent plus ou moins étourdis et il leur faut un certain temps pour reprendre leurs esprits.

Le style du jeu est loin d'être mauvais mais Dreamscaper apparaît comme assez lent. Ainsi, les combats paraissent moins chaotiques que dans d'autres jeux du même genre. Dans la plupart des pièces, on trouve entre quatre à six ennemis. La majorité sont des tourelles immobiles qui vous jetteront des projectiles. Si on compare encore le jeu à Hades, vous comprendrez pourquoi on trouve que Dreamscaper manque d'intensité. Malgré tout, les combats feront appel à vos compétences pour accroître vos chances de succès et survivre.

Dreamscaper

À la fin de chaque niveau, on croise différents boss. Ils possèdent tous un style de combat qui leur est propre mais reste assez simple à vaincre. Quand on mourrait, c'était majoritairement dû aux dégâts qu'on subissait lorsqu'on paraissait (chip damage), et qu'on ne parvenait pas à se guérir. Un genre de lente agonie qui devient assez rapidement plus facile à gérer à mesure qu'on acquiert des améliorations dans le monde conscient.

Pour acquérir ces améliorations justement, il vous faudra dépenser les monnaies du jeu dont l'Inspiration et la Détermination (Inspiration et Resolve) dans le vrai monde. Parmi ces améliorations, on en trouve qui augmentent la vie de Cassidy ou les dégâts qu'elle inflige aux boss sous la forme d'un pourcentage qui dépend du rang. Parfois, ces améliorations permettent de débloquer de nouvelles pièces pour les différents niveaux du jeu. Dans ces nouvelles pièces, on peut trouver des énigmes à résoudre pour obtenir de nouvelles pièces d'équipement ou des fontaines de guérison. Il faut débloquer ce type d'améliorations pour chaque niveau ce qui rend la survie plus aisée au fur et à mesure qu'on avance dans le jeu.

Dreamscraper est donc un roguelike convaincant. Malgré la lenteur des combats, Afterburner a produit un jeu divertissant avec plein d'options différentes, que vous soyez dans le monde conscient ou dans le subconscient de Cassidy. Il nous semble que le point fort du jeu c'est la manière qu'il a d'aborder la relation de Cassidy avec les personnes qu'elle rencontre (et ce que ça ajoute à l'expérience du roguelike dans son ensemble). Le jeu a bien sûr pleins d'autres choses à proposer. Il propose plusieurs heures de divertissement. Ce n'est pas un jeu frustrant comme certains roguelike ; Dreamscaper reste une expérience très satisfaisante !

DreamscaperDreamscaperDreamscaper
08 Gamereactor France
8 / 10
+
La dichotomie qui existe entre le monde conscient et les rêves lucides, visuels magnifiques...
-
Combats souvent un peu lents pour un roguelike. Les boss sont assez décevants...
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant